Tout l'Agencement, le Bâtiment, la Restauration et la Maçonnerie sur Alès

Toiture

ABR, votre couvreur sur Alès, Nîmes ou Montpellier ne vous laissera pas tomber. Avec 25 ans d'expérience dans la charpente et la couverture, nous sommes capables de vous fournir des prestations parfaitement ajusté à votre type de bâtiment : maison individuelle, local professionnel, bâtiment historique.

Première étape : découvrez ici les réalisations d'ABR en toiture, charpente et couverture.

Nous sommes spécialisés avec tout types de tuiles mécaniques, rondes, flexotuiles, êverite, tuile vieux mas. Faites-nous confiance pour la : 

  • Réalisation et façonnage des faîtages, solins, noue. 
  • Réalisation et façonnage en plomb ou zinc des étanchéités. 
  • Pose des gouttières

Deuxième étape : contactez-nous pour nous faire part de votre projet et obtenir une estimation de vos travaux : ABR réalise un devis gratuit. 

Couverture

Nos couvreurs interviennent sur toutes toitures, en révision, remaniage, remplacement charpente, chevronnage, réfection complète, couverture à grande hauteur ou en centre ville, sur différents revêtements, tuiles mécaniques, rondes, flexotuiles, êverite, tuile vieux mas.
- Réalisation et façonnage des faîtages, solins, noue.
- Réalisation et façonnage en plomb ou zinc des étanchéïtées.
- Pose des gouttières

En savoir +

Couverture générale

Couverture générale

Dans notre région en Cévennes ou plus largement en Languedoc-Roussillon dans les départements du Gard, Hérault, Lozère et Ardèche  et autre département  limitrophe à cette zone dans les villes notamment,  d’Alès, Nîmes, Bagnols sur Cèze, Montpellier, Uzès, Avignon, Sommières, Saint-Ambroix, pont saint esprit etc..

Les toits  couvrant la partie supérieure d'un bâtiment, permettant l’étanchéité et isole son intérieur contre les intempéries .

Une toiture est une couverture posé sur une ossature appelé charpente. Le but recherché  pour la couverture est l'étanchéité, la légèreté, l’aspect esthétique, la solidité et la canalisation et évacuation des eaux pluviales.

Les matériaux employés en traditionnel sont :

Pour la charpente : le bois, l'acier, le béton armé.

Couverture : les tuiles mécaniques ou rondes, les lauzes ou ardoise naturelle, l'acier ou fer, le fibrociment, les feuilles de zinc ou feuilles de plomb, les bardeaux de bois ou d'asphalte, le cuivre qui après oxydation prend une teinte verte, la tôle ondulée (métallique), le bitume ou asphalte (appliqué à 500 degrés, sous sa forme liquide), les membranes élastomère (soudées à la flamme, bitume en rouleaux) , les matières plastiques, l'EPDM (Membrane de caoutchouc), le PVC, le TPO , la paille, le jonc.

Dans le passé d'autres matériaux de couverture ont été utilisés : le chaume, les lauzes, les tavaillons, le bois traditionnel, la brique

Toiture terrasse

Avec l'utilisation des planchers  béton, le toit n'existe plus. Dans certaines architectures, par exemple celles des géodes avec des remplissages de structure par des matières tendues, on ne distingue plus le toit des murs, ni par la forme, ni par les matériaux.

Toiture végétalisé

La toiture végétale,

Plus répandue, en Allemagne et pays scandinaves beaucoup de  toits ont été végétalisés durant ces 10 dernières années.

Architecture et forme

Les architectures et formes de toit sont très diverses et dépendent des habitudes de construction Les formes données exclusivement  maçonner ou maçonnerie surmontée de bois enchevêtrés en charpente ou encore usage seulement de charpente bois ou métal. Dans certains pays et certaines traditions le toit reprend des pensées symboliques, par exemple en composition des toits de temples d'Extrême-Orient, d'églises avec clochers et pinacles, peut être en empilement sur plusieurs niveaux. Le toit peut être maçonné comme une  sculpture reprenant les divinités et coutumes du pays.

 

Toits arrondis ou dôme

Une toiture qui est maçonné en voûte est appelée un dôme.

Le dôme peut être à facettes, de forme conique ou pointue est appelée une flèche. La fabrication moderne en voile de béton ou en ossature fer cintré en forme de bulles,

Toiture à l'impériale qui peut être à section carrée ou circulaire, appelée toiture à courbe et contre-courbe, souvent surmontée d'une flèche, ou lanterneau. Ces toitures  sont fréquemment couvertes de tuiles vernissées avec de multiples couleurs avec motifs décoratifs  typiques des clochers et porches.

Ces toiture dite impériale est souvent employé dans les établissements public, religieux mais rarement pour une habitation.

Toitures simples à plusieurs pentes

Les pentes en général sont étudiées en fonction du climat de la région,

Les toitures dite terrasse sont souvent construite dans les régions peut pluvieuse et souvent ensoleillé. Actuellement et indépendamment de la région le toit peut être aussi une toiture-terrasse à pente faible (3 %) ou nulle (1 %),

Avant-toit

L'avant-toit, la partie qui dépasse hors du mur, peut-être de taille importante en protection des intempéries et recherche de l’ombre.

Rive de toit

La rive est la finition d’une toiture sur ses extrémités côté droit et gauche en pignons.

Une rive dont la découpe n’est pas droite s’appelle rive biaise sauf si saillie,

Une rive peut être ornementé appelé lambrequin

                                                                   

Noue

La noue est la partie basse  où se rejoignent les deux pans de toiture qui forment un creux à leur jonction. L'angle concave formé par ces deux pans de toiture peut être soit brutal (ligne brisée), soit adouci par un arrondi.

Arête

L’arête où se rejoignent deux pans de toiture qui forment une saillie (et non un creux) à leur jonction. Au niveau de la charpente, l'arête est marquée par un arêtier.

Croupe

 

La demi-croupe très employé dans les Vosges.

La croupe

La croupe est située côté pignon et, est triangulaire avec un ou deux pans inclinés, nous avons la croupe droite et la croupe biaise.

 

Queue de vache, retroussis ou coyau

La queue de vache est un petit pan en bas de versant ayant une pente plus faible avec un avant-toit. L'avantage et origine de cette forme était, de projeter l'eau de pluie au-devant de la façade, lorsqu’il n’y avait aucune gouttière pour canaliser l’eau. Cette pente plus faible est constituée en charpente avec des coyaux au niveau des chevrons.